Les abeilles : comment et pourquoi les protéger ?



Pourquoi faut-il protéger les abeilles ?


Les abeilles contribuent à la reproduction de 80 % des espèces de plantes à fleurs. Nos denrées alimentaires dépendent donc de la pollinisation, sans les abeilles plus de pommes, de poires, de carottes, d’oignons, de brocolis, de café…

Pourtant, 40 % des abeilles ont été décimées en Europe en moins de 10 ans. Les produits phytosanitaires sont les principaux responsables de cette disparition. À cela s’ajoutent les frelons asiatiques, les maladies ou encore la pratique intensive de l’apiculture.


Comment les protéger ?


Il faut avoir en tête que le miel est une denrée rare qui sert avant tout à nourrir les abeilles. Saviez-vous qu’il faut en moyenne butiner 1 million de fleurs pour obtenir 1 kg de miel ?

Pour continuer à profiter de ses nombreuses vertus (antiseptiques, tonifiantes, cicatrisantes…), il vaut mieux s’adresser aux petits producteurs bio ou artisans qui travaillent avec passion et respectent les abeilles et leur environnement.

​Le saviez-vous ? Le goût et la teinte du miel varie en fonction de l’espèce de fleur butinée, du climat et de la température. Ainsi, le miel de châtaigne est plus foncé que le miel de lavande !

Que vous ayez un balcon ou un jardin, n’hésitez pas à planter des plantes mellifères qui attirent les insectes pollinisateurs comme les abeilles. Le choix est large : pissenlit, moutarde blanche, thym, lavandin, framboisier, rhododendron, tournesol, bruyère… et beaucoup d’autres.


Disposez également une assiette d’eau pour que les abeilles puissent diluer le miel qui nourrit les larves et rafraîchir la ruche. Attention cependant, les abeilles ont tendance à se noyer facilement. Nous vous conseillons de remplir une coupelle avec des pierres pour que les abeilles puissent venir se poser dessus pour boire. Veillez à changer l’eau régulièrement pour éviter la prolifération de moustiques !


Construire un abri à abeilles peut par ailleurs participer à repeupler les colonies. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de découper une trentaine de tiges creuses (type bambou ou roseau) sur 15 cm. Assemblez-les en fagot à l’aide d’un fil et accrochez-le quelque part (à 30 cm minimum du sol), de préférence au soleil, à l’abri des intempéries et proche des fleurs.


Si vous constatez un nid de frelons asiatiques, signalez-le à la mairie de votre ville. Il est impératif de supprimer ce nid, car 10 insectes de cette espèce peuvent détruire une ruche entière !

​Connaissez-vous l’organisation d’une ruche ? Les butineuses partent récolter le nectar des fleurs. Pendant ce temps, la reine fond des larves et les ouvrières entretiennent la ruche. Lorsqu’elles reviennent à la ruche, les butineuses transmettent le nectar aux ouvrières qui le mélangent à leur salive créant alors le miel qu’elles déposent dans les alvéoles.






2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout